Bog-Delaet.com
“...opérez votre salut avec crainte et tremblement ”
(Philippiens 2:12)
“Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. ”
(Luc 23:34)
Sermons

Cherchez le Seigneur et Sa puissance

Aimés du Seigneur!
Moi, ministre de l’Église de Kovel, Vassili Makarus,
je vous salue avec les paroles de notre Seigneur Jésus Christ:


«Que la Paix soit avec vous!»

Vassili MakarusDepuis le commencement de la création du monde les hommes étaient soit fidèles à Dieu, soit infidèles. Pour être fidèle, il est nécessaire de croire à la Parole de Dieu entendue et de La suivre. Cela signifie revivre et vivre éternellement déjà maintenant sur cette terre. Le fait même de refuser de suivre le chemin du péché est la manifestation de la vie spirituelle d’un homme. Dieu ne veut pas la mort du pécheur, Il veut que le pécheur se détourne de ses péchés, et qu’il se tourne vers Dieu et qu’il vive éternellement: «Je vis, dit le Seigneur Dieu, Je ne veux pas la mort du pécheur, mais que le pécheur se détourne de son chemin et qu’il soit vivant» (Ezéchiel 33:11).

Dans l’Évangile on lit un exemple frappant de la vivification spirituelle: c’est la rencontre de la Samaritaine avec Jésus. On y raconte qu’une femme qui avait eu auparavant cinq maris et vivait avec un sixième homme qui n’était pas son mari a reconnu Jésus comme le Christ et a cru qu’Il est le Fils de Dieu – Le Messie, et elle est allée dans la ville pour L’annoncer (Jean 4:4-42). Cet exemple témoigne que Jésus a ouvert la possibilité à cette femme de recevoir l’eau vive pour la vivifier parce qu’elle était morte à cause de ses péchés. Quand, donc, elle a demandé de l’eau vive et quand le Seigneur lui a donné l’eau vive, – le cœur de la femme s’est rempli de foi pour avoir la vie éternelle. Elle a été vivifié précisément parce que Jésus lui a montré ses péchés, a découvert son secret et elle a cru que Jésus est Dieu. Et elle apporta l’eau vive aux autres habitants de la Samarie qui aussi furent vivifié après avoir entendu sa prédication – ils crurent. Car il est dit: «Le juste vivra par la foi ...» (Romains 1:16–17; Hébreux 10:38–39).

Pourquoi donc Christ a fait de la femme pécheresse un témoin à Samarie? Pourquoi ne condamnait-Il pas, mais au contraire était généreux envers les pécheurs et les fornicateurs? Parce que Jésus est venu dans ce monde pour sauver les pécheurs. En les pardonnant, Il a montré LA GRANDE PUISSANCE DE LA PAIX DE SON AMOUR par le pardon de ceux qui se repentent. Celui qui s’est repenti et ne fait plus des transgressions, devient FIDÈLE et UN HOMME QUI VAINC dans les situations concrets et sur le péché concret qui habite dans le cœur de l’homme et agit dans sa chair. Mais dans l’homme il n’y a pas seulement un péché, mais très beaucoup de vices, qu’il doit condamner consciemment en soi et les vaincre. Ainsi, il devient de mieux en mieux pour être LE VAINQUEUR, qui est né de Dieu, qui ne pèche pas et le malin ne le touche pas. Celui qui est né de Dieu a le pouvoir sur son corps pécheur, c’est pourquoi il peut se garder lui-même et se garde lui-même du péché (Luc 14:26-33; Révélation12:11; I Jean 5:18).

Par la première épître de Jean 5:19 nous nous assurons que le monde entier est rempli du mal: «…le monde entier est plongé dans le mal». Si un homme peut parfois se fâcher, bien qu’il soit appelé croyant, il n’est pas encore sorti du siècle présent, puisqu’il demeure dans le mal. Il est donc nécessaire de sortir de ce siècle par l’âme et d’habiter en Jésus Christ – dans la Parole. Ayant connu la Parole, nous connaissons Dieu et, demeurant dans le Vrai Fils de Dieu Jésus Christ, nous avons la vie éternelle.

Dans ce chemin il ne doit pas y avoir des doutes et d’hésitations, il faut seulement avancer, parvenant à la victoire totale sur le péché, sur tous les péchés que Jésus a appelé le mal. «Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, les vols, la cupidité, la méchanceté, la ruse, le libertinage, l’œil envieux, le blasphème, la fierté, la déraison. Tous ces maux sortent du dedans, et souillent l’homme» (Marc 7:21–23). Il faut remarquer que tous ces maux souillent l’homme. La Fiancée de Jésus Christ, la Véritable Église est sans tache, sans ride, sans aucun défaut; elle est telle et sera sur la Terre jusqu’à ce qu’elle soit enlevée (I Thessaloniciens 4:13-18). L’Église Véritable est sainte parce qu’elle s’est sanctifiée elle-même entièrement: l’esprit, l’âme et le corps. Si quelqu’un n’est pas sanctifié, alors il est souillé parce qu’il n’y a pas de position neutre entre la sanctification et la souillure. C’est pourquoi si de nos jours, l’homme baptisé du Saint Esprit, ose se souiller par les œuvres de la chair, cela signifie qu’il attriste le Saint Esprit (Hébreux 10:26-31).

Il faut remarquer que le Saint Esprit descend sur l’homme charnel pour qu’il puisse devenir l’homme spirituel: PUR ET SAINT. «En obéissant à la vérité, par le Saint-Esprit vous avez purifié vos âmes …» (I Pierre 1:22–25). «…De même que vous avez soumis vos membres en esclaves à l’impureté et à l’iniquité, pour commettre l’iniquité, ainsi maintenant soumettez vos membres en esclaves à la justice pour mener une vie sainte. Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice. Quel était donc le fruit que vous aviez alors? Des actes dont maintenant vous avez honte. Car leur fin est la mort. Mais maintenant, étant libérés du péché et devenus les esclaves de Dieu, LE FRUIT QUE VOUS PORTEZ, C’EST LA SAINTETE, et le résultat auquel vous aboutissez, c’est la vie éternelle» (Romains 6:19–22). Si l’homme ne devient pas saint, comme le Saint Esprit enseigne, alors il se trouvera parmi les vierges imprévoyantes (Matthieu 25:1-13). Pour que cela n’arrive pas il est nécessaire de vivre selon les Écritures. En premier lieu, il faut se juger constamment de sorte qu’avant le Jour du Jugement toutes les choses pécheresses en soi-même soient condamnées. «Car si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés» (I Corinthiens 11:31). Et pendant que l’appel continue encore et est ouverte la place pour la repentance, il est nécessaire de faire comme Jésus a dit à la femme adultère: «Va, et désormais ne pèche plus» (Jean 8:11). Il faut consciemment et fermement décider de servir le Seigneur parce que «nous, nous ne sommes pas de ceux qui reculent pour la perdition …», «…nul qui a mis la main à la charrue et qui regarde en arrière, n’est pas propre pour le royaume de Dieu» (Hébreux 10:39; Luc 9:61-62). La femme de Lot a été infidèle, c’est pourquoi elle a regardé en arrière et est morte – elle est devenue une statue de sel. Elle est morte sur le chemin de la vie. Donc, tout ce qui est péché, c’est la mort. Mais la chose la plus terrible est que l’homme, en continuant à pécher, peut mourir de la seconde mort à laquelle il n’y a pas de repentance (Révélation 21:8). Adam est mort de la première mort dans le jardin d’Éden quand il eut péché. La seconde mort – c’est l’apostasie. L’homme commence à mourir la seconde mort quand il continue à pécher après avoir fait repentance et après avoir reçu le baptême d’Eau et le baptême du Saint Esprit. En lui-même il crucifie de nouveau le Fils de Dieu par ses péchés, pour la deuxième fois il devient mort pour Dieu, mais il devient vivant pour le prince de ce monde: «Et vous qui étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés, dans lesquels vous avez vécu jadis, selon le cours de ce monde, suivant la volonté du prince qui règne dans l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion …» (Éphésiens 2:1–3); «Quant à ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté le don céleste, et qui sont devenus participants de l’Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir; et qui, pourtant, se sont détournés de la foi, il est impossible de les renouveler encore par la repentance, puisqu’ils crucifient de nouveau en eux-mêmes le Fils de Dieu, et Le déshonorent publiquement …» (Hébreux 6:4–8).

Les hommes commettent tous les péchés dans les ténèbres, dans l’ignorance «…le peuple sans connaissance va à sa perte» (Osée 4:11–14). Pour ne pas périr il faut se hâter de se sauver de l’ignorance, de la mort. Mais comment et de quelle manière? L’Apôtre Paul indiquait même à un homme tel que Timothée pour qu’il SE SAUVE, en approfondissant soi-même et l’enseignement (I Timothée 4:13-16). Dans Révélation 21:7-8 il est dit: «Celui qui vainc héritera toutes choses, et Je serai son Dieu, et il sera Mon fils. Mais quant aux pusillanimes, et aux infidèles, et aux abominables, et aux meurtriers, et aux fornicateurs, et aux magiciens, et aux idolâtres, et à tous les menteurs, leur part sera dans le lac brûlant de feu et de soufre: c’est la seconde mort». Les hommes qui vainquent ne peuvent pas être pusillanimes, infidèles, abominables, meurtriers, immoraux (ce sont les adultères et les fornicateurs), magiciens, idolâtres et menteurs. Pourquoi dans les Écritures il est indiqué tous les menteurs? Parce qu’il existe différents menteurs. Quand les hommes promettent et n’accomplissent pas leurs promesses, se repentent et pèchent de nouveau, c’est le type de mensonge le plus répandu, dans lequel les hommes, en se trompant eux-mêmes, disent encore qu’il est impossible d’accomplir tous les commandements de Dieu. Il est dit dans l’Évangile, qu’au Jour du Jugement les hommes répondront non seulement de leurs œuvres, mais aussi de leurs paroles inutiles (Matthieu 12:35-37). C’est pourquoi il faut réfléchir: une parole ou quelques minutes du plaisir pécheur valent-elles, d’aller dans le lac de feu pour y être torturé pour les siècles des siècles avec le diable? N’est-il pas mieux d’être L’HOMME QUI VAINC? C’est pourquoi, maintenant, après avoir reçu le baptême du Saint Esprit, il dépend de chacun de nous qui avons la liberté de choisir de décider où nous passerons notre éternité. Depuis que nous avons cru que Jésus Christ est venu pour sauver Son peuple de leurs péchés, nous devons constamment poser ces questions à nous-même: de quels péchés et comment LE PROCESSUS DU SALUT doit-il se passer en chacun de nous? Que signifie LE SALUT, auquel nous devons œuvrer? (Matthieu 1:21; Philippiens 2:12-16).

Dans l’épître de Jacques 1:1–15–27 on confirme qu’au moment de l’accomplissement du péché la mort naît à cause de la concupiscence qui agit en l’homme – c’est le pouvoir de la mort. Dans le verset 21 il est dit: «…recevez avec humilité la parole que Dieu plante dans votre coeur, qui a la puissance de SAUVER vos âmes». Sauver de quoi? Des péchés, des désirs, des convoitises, de la mort. Donc, les hommes sauvés ce sont ceux qui ont observé la Parole. Donc, le salut dépend de chacun de nous. Mon salut dépend de moi, le salut de chaque appelé dépend de lui. Mais d’abord il est nécessaire de rechercher et de savoir ce que l’Évangile appelle le péché, à cause de quelles œuvres et de quelles actions, les hommes n’entreront pas dans le Royaume des Cieux et resteront sur la terre maudite, en enfer.

Dans les épîtres de l’Apôtre Paul aux Galates et Ephésiens on indique les œuvres qui sont faites par les convoitises de la chair, par les désirs de la chair: «Je dis: suivez la conduite de l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à la chair; ils s’opposent l’un à l’autre, de sorte que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez. Mais si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes plus sous la loi. Les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont: l’adultère, la fornication, l’impureté, le libertinage, l’idolâtrie, la sorcellerie, les inimitiés, les querelles, l’envie, les emportements, les dissensions, les disputes, les hérésies, la haine, les meurtres, l’ivrognerie, les débauches, et les choses semblables. Je vous préviens, comme je vous ai déjà prévenus, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront pas du Royaume de Dieu» (Galates 5:16-21). «Je vous dis donc et vous adjure par le Seigneur: ne vivez plus comme vivent les autres nations, qui marchent selon la vanité de leur intelligence, ayant leur entendement obscurci de ténèbres, et étant éloignés de la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leurs coeurs; ayant perdu tout sentiment moral, ils se sont abandonnés à la dissolution, pour commettre toute impureté avec avidité. Mais vous ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ; puisque vous avez entendu parler de Lui et avez été appris en Lui, puisque la vérité est en Jésus: à vous abandonner de votre premier genre de vie du vieil homme qui se corrompt en suivant les convoitises qui séduisent; à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans la justice et la sainteté de la vérité. C’est pourquoi, renoncez au mensonge, que chacun dise la vérité à son prochain, car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas: que le soleil ne se couche pas sur votre colère. Et ne donnez pas lieu au diable. Que celui qui dérobait, ne dérobe plus, mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu’aucune mauvaise parole ne sorte de votre bouche, mais seulement de bonnes paroles. Qu’elles aident les autres à grandir dans la foi, afin qu’elles donnent la grâce à ceux qui les écoutent. Et n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par Lequel vous avez été scellés au le jour de la rédemption. Que toute irritation, fureur, colère, crie, médisance et toute forme de méchanceté soient ôtées de vous. Mais soyez bons les uns envers les autres, pleins de compassion, pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné en Christ» (Éphésiens 4:17-32).

Les hommes qui ne se soumettent pas à cet enseignement des Apôtres, restent charnels. Mais il y a une autre catégorie de personnes: ceux qui appartiennent à Christ. On dit d’eux dans l’épître aux Galates 5:22-24: «ceux qui appartiennent à Christ, ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises (ses désirs, ses concupiscences)». VOICI C’EST LE CHEMIN, et le travail, et le but de la vie, et la possibilité de devenir un homme nouveau: UNE NOUVELLE CREATURE EN JÉSUS CHRIST. «Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Christ Jésus; vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous vous êtes revêtus de Christ; il n’y a plus ni Juif ni gentil, il n’y a plus ni l’esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car vous êtes tous un en Christ Jésus» (II Corinthiens 5:17; Galates 3:26-28). Ainsi il n’y a plus aucune émotion pécheresse: cela signifie que NOS MEMBRES TERRESTRES SONT MORTIFIÉS. «Mortifiez donc vos membres terrestres: la fornication, l’impureté, la passion, la mauvaise convoitise, et la cupidité, qui est une idolâtrie …» (Colossiens 3:5-11). Donc, L’HOMME QUI VAINC SE RÉVÈLE ÊTRE LE FILS DE DIEU, parce qu’il n’est conduit par le désir de la chair et par les pensées pécheurs, mais par l’Esprit de Dieu, par la Parole de Dieu, c’est pourquoi il EST SAUVÉ DE SES PÉCHÉS.

Et comment agir si l’on sait qu’il ne faut pas faire une chose, mais qu’on veut quand même la faire? Il faut s’abstenir du péché et implorer Dieu de nous donner LA PUISSANCE VICTORIEUSE, nécessaire pour vaincre le désir, LA PUISSANCE VICTORIEUSE de ne pas vouloir pécher, pour avoir la victoire totale sur le péché concret, pour maîtriser son corps, sur ses désirs. En aucun cas ne pas permettre que les désirs nous dominent, il est nécessaire de maîtriser nos désirs. Ainsi nous mortifions les œuvres charnelles par l’Esprit et devenons vivants, justifiés et sauvés, c’est-à-dire ceux qui appartiennent à Christ (Esaїe 53:11-12; Romains 5:6-9).

Quand au pardon. Dieu donne le pardon à l’homme qui s’est repenti, en croyant au nom de Jésus Christ. Si nous nous repentissions sincèrement et ne faisons plus jamais comme nous faisions auparavant, nous recevons le pardon de la part de Dieu au nom de Jésus Christ (I Jean 1:9). C’est pourquoi il faut croire si fortement à l’Évangile pour non seulement ne commettre de péché, mais aussi ne pas penser au péché. Cela signifie devenir saints, et plus concrètement votre corps et votre esprit doivent devenir sanctifiés.

Ci-dessus on a mentionné que tous les baptisés DU SAINT ESPRIT, ne doivent pas pécher pour ne pas mourir de la seconde mort à laquelle il n’y a pas de repentance, et pour ne pas devenir les prisonniers éternels de l’enfer. Tous ceux qui n’ont pas voulu se repentir resteront dans leurs péchés. Ces hommes ne sont pas pardonnés, ils se trouvent dans la première mort qu’ils ont hérité d’Adam et, plus tard, de leurs pères. Leurs âmes sont dans le mal, ces âmes sont en enfer, dans le schéol. C’est pourquoi pour toute l’humanité il n’y a qu’une seule issue à la malédiction: se repentir aujourd’hui parce que demain peut ne pas arriver (Luc 13:1-5).

Comment faire la repentance (la repentance comme un processus continu)? Par quelles étapes de la croissance Spirituelle chaque homme doit-il passer? Que dit la Vérité de cela dans les Saintes Écritures? L’Apôtre Pierre prêchait: «Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit» (Actes 2:38). Puis nous lisons que ceux qui avaient reçu le baptême du Saint Esprit, devraient s’armer contre leur nature pécheresse – «…nous-mêmes aussi, qui avons le commencement de l’Esprit, nous aussi, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps» (Romains 8:23).

L’étape suivante, c’est de recevoir LES DONS SPIRITUELS de Dieu pour que s’ouvre la possibilité de parvenir à la perfection spirituelle. Il est dit de cela: «…Désirez avec ardeur des dons supérieurs, et je vous montrerai encore un chemin plus excellente» (I Corinthiens 12:27-31). Pour nous, il est nécessaire de se perfectionner dans la connaissance de Dieu et de se remplir «DE LA CONNAISSANCE DE SA VOLONTE, en toute sagesse et compréhension spirituelle …» (Colossiens 1:9-10). «C’est pourquoi ayant laissé les premiers éléments de l’enseignement de Christ, hâtons-nous vers la perfection ...» (Hébreux 6:1-2). En allant «de foi en foi», «de force en force», pénétrer en avant, «jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme parfait, à la mesure de l’âge de la plénitude de Christ» (Romains 1:17; Psaume 84:8; Éphésiens 4:13).

L’obtention de plus en plus mesure de LA PUISSANCE DE LA PAIX D’AMOUR DE DIEU ne doit pas se terminer en soi-même, en chacun de nous, pendant que nous vivons sur la terre. Jésus vit éternellement. Nous aussi, devons VIVRE ÉTERNELLEMENT DÉJÀ MAINTENANT – comme Dieu, vivre dans l’amour, en accomplissant Sa Parole. La Parole de Dieu conduit toujours le cœur fidèle – c’est le Chemin de Vérité. Sur ce Chemin grandissent LES FILS DU JOUR , qui «SONT DEVENUS PARTICIPANTS DE LA NATURE DIVINE, AYANT ECHAPPE à la corruption qui régne dans le monde par la convoitise» (I Thessaloniciens 5:5-8; II Pierre 1:4). Il est possible de parvenir à ce niveau de la croissance Spirituelle cela seulement quand nous aimons de tout notre cœur les Dons du Saint Esprit Qui nous enseigne ce qui est utile pour nous.

Pour que la liberté soit dans nos cœurs, chacun doit constamment être de garde sur son cœur et veiller dans les prières. Et pas seulement dans les prières, mais aussi dans la vie quotidienne, dans tous les lieux où nous nous trouvons (Colossiens 4:2-4). Jésus a dit: «Prenez garde, veillez et priez …» (Marc 13:31-33-37). Il faut faire cela continuellement – «Soyez sobres et veillez: car votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui il pourra dévorer» (I Pierre 5:8). Veiller, c’est être conduit par l’Esprit de Dieu: «car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu», «Bienheureux le peuple qui connaît le son de la trompette! Ils marchent, ô Seigneur, à la lumière de Ta face» (Romains 8:14; Psaume 89:16). C’est pourquoi «si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le Sang de Jésus Christ, Son Fils, nous purifie de tout péché» (I Jean 1:7).

La lumière du Fils de Dieu peut éclairer chaque homme et toutes les ténèbres. Seulement alors le cœur et l’intelligence deviennent éclairés, l’homme devient capable de remarquer ses moindres fautes et même ses pensées pécheresses. Seulement alors LA LUTTE contre lui-même commence dans l’homme. LA LUTTE, c'est un processus de l’opposition quand «la chair a des désirs contraires à l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à la chair; ils s’opposent l’un à l’autre …», «Tous les sportifs s’abstiennent de tout: et ils le font pour obtenir une couronne périssable, mais nous faisons-le pour une couronne impérissable. Moi donc je cours ainsi, non comme ne sachant pas vers quel but; je combats ainsi, non comme battant l’air; Mais je maîtrise mon corps et je l’asservis, de pour qu’ayant prêché aux autres, je ne sois moi-même indigne» (Galates 5:16-17-26; I Corinthiens 9:25-27). Mais l’homme fidèle se place du côté de l’Esprit et de cette façon devient L’HOMME QUI VAINC et qui grandit spirituellement, bien qu’il n’ait pas encore vaincu tous ses péchés, il a seulement commencé à les vaincre. Pour se vaincre soi-même, il est nécessaire de renoncer à soi-même et à tout ce que nous avons, d’aimer la pureté de tout son cœur et de prier avec zèle, car «le Royaume des Cieux se prend comme d’assaut, et ceux qui emploient la force (la Puissance de Dieu) le ravissent» (Matthieu 11:12). Par des prières sincères et des supplications s’acquérit la Puissance de la part de Dieu, c’est le chemin du salut: «…avec crainte et un profond respect œuvrez à votre propre salut» (Philippiens 2:12).

Beaucoup de gens ne réfléchissent pas sur ce qu’est LE SALUT et comment il s’accompli en soi. Un Ange parlant de Jésus a annoncé: «Il sauvera Son peuple de leurs péchés» (Matthieu 1:21). L’essence du salut c’est la libération par Dieu de l’esclavage du péché et de la culpabilité du péché. En quoi le péché diffère-t-il de la culpabilité du péché? Le péché habite constamment dans l’homme, «je suis charnel, vendu au péché» (Romains 7:14). Le péché qui habite en l’homme, c’est la capacité de pécher, c’est la loi du péché et de la mort. Jusqu’à un certain moment la corruption intérieure d’un homme ne se manifeste pas. Mais aussitôt que le péché se manifeste par l’action de la chair, c’est déjà la culpabilité du péché. Le peuple d’Israël offrait des sacrifices pour la culpabilité du péché, mais la capacité de commettre des péchés était restée dans les humains. Cela signifie qu’avant la résurrection des morts de Jésus Christ, le péché ne pouvait pas être détruit dans la conscience de l’homme, c’est pourquoi on offrait toujours des sacrifices pour le péché. Beaucoup de gens de notre temps sont en retard de deux mille ans car, comme les antiques, ils se bornent seulement à une prière: «Seigneur! Pardonne mon péché dont j’ai commis». Ils ne comprennent pas qu’ils vivent un temps nouveau, avec de nouvelles possibilités. Le Père Céleste dans Son Fils Jésus Christ a ouvert le Chemin Nouveau et Vivant: «Jésus lui dit: Je suis le chemin, et la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par Moi» (Jean 14:6). Sur ce Chemin on peut recevoir non seulement le pardon, mais aussi la rédemption, la justification et la sanctification de notre esprit, de notre âme et de notre corps.

L’expérience montre qu’il est nécessaire de prier sincèrement, avec la pleine foi et de nommer concrètement ce que tu veux recevoir de Dieu: «Père Céleste, au nom de Ton Fils Jésus Christ Qui a vaincu et est mort pour les péchés du monde entier, croyant en la Puissance du Sang de Jésus Christ – le Sang du Nouveau Testament, je Te supplie, donne moi aussi d’être l’homme qui vainc ...». Le temps précis de constantes prières sincères passera, et Dieu vous donnera la victoire sur le péché concret contre lequel vous avez priez et la joie du salut s’augmentera en vous. Si la victoire s’augmente, la joie s’augmente elle aussi. Ainsi on peut parvenir à la joie parfaite. Ainsi s’ouvre la possibilité de vaincre, de détruire et abolir entièrement le péché EN SOI. Il déjà ne souillera plus notre corps et notre conscience sera purifiée. Car il est écrit: «…quiconque est né de Dieu ne pèche pas; …et le méchant ne le touche pas» (I Jean 5:18). Heureux est l’homme dont la conscience est purifiée par Jésus Christ par Son Saint Sang! Après la purification LA LOI DE L’ESPRIT DE LA VIE en Christ Jésus agit dans son cœur, la loi, qui a libéré cet homme de la loi du péché et de la mort (Romains 8:2). Lisons: «Dit le Seigneur: Je mettrai Mes lois dans leurs pensées, et Je les écrirai dans leurs cœurs, et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple; et aucun n’enseignera plus son prochain, ni aucun son frère, en disant: «Connais le Seigneur»; parce que tous Me connaîtront, du petit jusqu’au grand; car Je serai clément à l’égard de leurs injustices, et Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs iniquités» (Hébreux 8:8-10-12). Dans cet état l’homme est non seulement pardonné, mais aussi celui qui se maîtrise (Proverbes 16:32). L’homme qui gouverne ses sentiments est sauvé de ses péchés, il n’est plus esclave, il est libre, parce qu’il a LA REDEMPTION ÉTERNELLE, que Jésus Christ a acquise par Son Saint Sang. «…Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre de la génisse, de laquelle on fait aspersion sur ceux qui sont souillés, sanctifie pour la pureté de la chair; combien plus le Sang de Christ, Qui, par l’Esprit Saint s’est offert Lui-même à Dieu sans tache, purifiera-t-il notre conscience des oeuvres mortes, pour servir le Dieu vivant et vrai!» (Hébreux 9:11-13-14).

Chacun peut bénéficier du droit d’être l’homme qui vainc. Dieu «veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité» (I Thimothée 2:3-4). Les Anges de Dieu attendent aussi l’adoption, la rédemption de notre corps et la révélation des fils de Dieu. «Car nous savons que toutes les créatures (Anges) ensemble soupirent et souffrent jusqu’à maintenant; et non seulement elles, mais nous-mêmes aussi, qui avons le commencement de l’Esprit, nous aussi, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps» (Romains 8:22-23). Nous devons sentir en nous-mêmes la nécessité de L’ADOPTION, DE LA REDEMPTION DE NOTRE CORPS. Car il est dit: «Purifiez-vous, vous qui portez les vases du Seigneur!», «Purifions-nous nous-mêmes de toute souillure de chair et d’esprit», «Et si Christ est en vous, le corps est mort pour le péché, mais l’esprit est vivant pour la justice» (Esaїe 52:11; II Corinthiens 7:1; Romains 8:10). Si Christ règne en nous, Il nous gouverne, nous sommes Son sacerdoce royal: «Mais vous êtes la race élue, le sacerdoce royal, le peuple saint, le peuple que Dieu s’est acquis, pour proclamer les perfections de Celui Qui vous a appelés des ténèbres à Sa merveilleuse lumière; vous qui autrefois n’étiez pas le peuple, mais qui êtes maintenant le peuple de Dieu; vous qui n’obteniez pas la miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu la miséricorde» (I Pierre 2:9-10).

Beaucoup de gens restent indifférents à leur sanctification. Et ce n’est pas étonnant. Est-ce que l’homme peut connaître LA VOLONTÉ DE DIEU, QUI EST NOTRE SANCTIFICATION, s’il n’apprend d’abord quelles œuvres souillent l’homme? Si la maladie n’est pas connue, comment savoir avec quoi la soigner? L’Évangile indique la souillure qui se produit par la langue de l’homme: «…la langue est telle entre nos membres, qu’elle souille tout le corps, et enflamme le cercle de la vie, étant elle-même enflammée du feu de la géhenne …» (Jacques 3:5-18). Comment peut-il se passer: comment notre langue est-elle dirigée par la géhenne? Pourquoi des pensées qui sont les nôtres, mais sont la mort elle-même selon l’Évangile et pourquoi le corps qui est le nôtre est appelé corps dans lequel est vêtue la mort: «Car penser selon la chair c’est la mort …» » et «Misérable homme que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort?» (Romains 8:6; 7:24). Conformément notre langue, nos pensées et notre corps ne doivent pas rester sous le pouvoir de la géhenne et de la mort, nous devons nous sanctifier. Dans l’Évangile il est dit que la langue de l’homme est semblable à un gouvernail du navire qui est dirigé par le timonier. Si votre timonier a décidé de se brouiller avec quelqu’un alors sachez que ce timonier n’est pas celui qui doit habiter dans votre cœur; changez de timonier, sinon il vous mènera à la perdition. Jésus disait: «Race de vipères! comment pourriez-vous dire de bonnes choses, étant méchants? Car c'est de l’abondance du coeur que la bouche parle» (Matthieu 12:34), il est aussi dit: «Si quelqu’un ne pèche pas en paroles, c’est un homme parfait, il est capable de refréner tout son corps» (Jacques 3:2). Ayant appris à réfréner sa langue, l’homme devient parfait, capable de réfréner son corps, ses désirs et ses émotions. Il se trouve que nos paroles ne sont pas si insignifiantes et inoffensives. Nos paroles sont la mesure de notre sanctification, car «l’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et l’homme méchant tire de mauvaises choses du mauvais trésor de son cœur; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle» (Luc 6:45). Nous devons être responsables de nos paroles, «car tu seras justifié par tes paroles, et tu seras condamné par tes paroles», et «les hommes répondront au jour du jugement, de toute parole oiseuse qu’ils auront dite» (Matthieu 12:36-37). Si l’homme croit qu’il répondra même de ses paroles devant Dieu, alors il apprendra à vaincre ses émotions et ne dira pas de paroles oiseuses. Que le Seigneur vous bénisse dans ce chemin de l’obtention de la victoire totale sur vous-même, afin que vous sortiez par la porte de la terre maudite à cause du péché d’Adam (Jean 10:9; Genèse 3:17). Il faut avoir analysé et compris: quelles œuvres resteront sur la terre maudite et se trouveront dans le lac de feu et quelles œuvres iront au Ciel (Révélation 21:8). Car il est dit: «C’est pour cela le schéol s’est élargi, et a ouvert sa gueule sans mesure; et y descendront leur gloire, et sa richesse, et son tumulte, et celui qui s’y réjouissent», «Et j’entendis une voix du ciel me disant: «Écris: Bienheureux sont les morts qui dorénavant meurent dans le Seigneur; oui, dit l’Esprit; car ils se reposeront de leurs travaux, et leurs œuvres les suivront» (Esaїe 5:14; Révélation 14:13).

Il est nécessaire pour tous qui ont cru de choisir le chemin resserré et la porte étroite pour entrer dans la vie (Matthieu 7:13-14). Dans le Royaume de Christ et de Dieu seront ceux qui appartiennent à Christ, qui ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises (Galates 5:22-24; Éphésiens 5:1-5). Pour passer de la mort à la vie et ÊTRE FILS DE DIEU, il est nécessaire de devenir assoiffé de l’eau vive et de devenir homme qui vanc. «Et Celui Qui est assis sur le trône dit: Voici, Je fais toutes choses nouvelles. Et Il me dit: Écris: car ces paroles sont fidèles et vraies. Et Il me dit: Tout est accompli! Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin. À l’assoiffé Je donnerai de la source de l’eau vive gratuitement. Celui qui vainc héritera toutes choses, et Je serai son Dieu, et il sera Mon fils» (Révélation 21:5-7). Comment atteindre TOUS ÇA en pratique?

L’Apôtre Paul appelle à laisser les premiers éléments de l’enseignement de Christ et à se hâter vers la perfection spirituelle. Et comment nous quittons la construction du rez-de chaussée? Commençons à bâtir le premier étage. Dans l’épître aux Hébreux 6:1-3 il est dit que le baptême d’Eau et le baptême du Saint Esprit – ce sont le commencement du fondement de l’enseignement de Christ. C’est pourquoi sur cet fondement, nous-mêmes aussi, comme des pierres vivantes, devenons édifier de nous-mêmes «une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus Christ» (I Pierre 2:1-5-11). Qui donc est l’homme spirituellement parfait? C’est l’homme dont les sentiments distinguent le bien du mal (Hébreux 5:13-14). Il est parvenu à un tel niveau spirituel que vivant sur la terre, il a déjà créé le cœur nouveau et l’esprit nouveau afin de ne pas mourir avec un vieux cœur, afin de ne pas mourir de la seconde mort à laquelle il n’y a pas de repentance (Ezéchiel 18:31-32; Révélation 21:8). Ceux qui se sont sanctifié pour le Royaume des Cieux, afin d’être saints d’esprit, d’âme et de corps, sont LES FILS DE LA PREMIÈRE RÉSURRECTION, bienheureux et saints (Révélation 20:6). En lisant l’Évangile, nous apprenons que peu de gens sont appelés saints. Mais nous devons nous sanctifier. «…Je suis le Seigneur votre Dieu; vous vous sanctifierez donc, et vous serez saints; car Je suis saint …» (Lévitique 11:44). ). L’Apôtre Paul a écrit: «…offrez vos corps en sacrifice vivant, saint …» (Romains 12:1-2). C’est pourquoi tous doivent réfléchir pour savoir comment faire un sacrifice vivant, saint de son corps qui désire les œuvres de ce siècle (monde), dans lequel est entré et domine le péché et les concupiscences. On dit de ça: «Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, pour lui obéir en ses convoitises», «de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a passé dans tous les hommes, parce qu’en lui tous ont péché»; mais il nous est donnée la possibilité de devenir participants de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui règne dans le monde par la convoitise (Romains 6:12; Romains 5:12; II Pierre 1:3-4-11).

Et quant à Caїn, derrière quelle porte et dans quel siècle le péché l’a-t-il attiré? Dieu a prévenu Caїn: «…le péché est couché à ta porte; il t’attire à lui, mais toi, domine sur lui» (Genèse 4:7). C’est précisément par la désobéissance à cette parole de Dieu: DOMINE sur le péché, que l’âme de Caїn se tourna face au péché, et il tourna le dos à Dieu pour sortir par la porte, ayant abandonné la Parole du Seigneur (Jérémie 2:27; 7:23-24). Caїn n’était pas toujours tel que nous l’imaginons. Car il offrait des sacrifices à Dieu et pouvait se considérer comme bon croyant. Mais ses œuvres étaient mauvaises (I Jean 3:12). Il en est de même aujourd’hui. En pensant qu’ils servent Dieu, les hommes peuvent complaire au prince de ce monde, c’est-à-dire au diable qui les attire à lui. Il ne les attire pas seulement. Il les attire et guerroie contre leurs âmes par les concupiscences et par les convoitises (I Pierre 2:11). Dans quel siècle l’âme peut-elle mourir: dans ce siècle temporaire ou au-delà du cercueil? Seulement dans ce siècle, C’EST LA SECONDE MORT. Quelle est la différence entre la mort du corps et la mort lente de l’âme? La mort du corps c’est la mort physique, et la mort lente de l’âme est la conséquence des péchés mortels commis (Romains 1:21-32). Nous savons que l’âme est éternelle. Mais où et quand, l’âme éternelle doit-elle recevoir la vie éternelle pour échapper à la seconde mort? En relisant chapitre 14 de l’Évangile de Luc, je me pose la question quant aux tous les invités au souper: ont-ils refusé l’invitation consciemment? Ceux qui avaient acheté un champ et des bœufs, ils se sont excusés, et celui qui s’était marié, ne s’est pas excusé. Le maître s’est mis en colère contre les invités et a dit: «Qu’aucun de ces hommes qui avaient été conviés ne goûtera de mon souper …», car tous les invités n’ont pas choisi la Volonté du Maître pour devenir des élus. Ils ont perdu la possibilité de VIVRE ÉTERNELLEMENT (Luc 14:15-24). Ces fils de la colère sont resté charnels: ce sont eux qui accomplissent les désirs de la chair et de leurs pensées (Éphésiens 2:1-3). C’est pourquoi il faut mortifier en soi ses membres terrestres et ses convoitises de la chair (Colossiens 3:5-6). C’est seulement ainsi que les gens commencent à devenir et deviennent disciples de Jésus Christ (Luc 14:26,33), seulement ainsi qu’ils parviendront à la plénitude (Éphésiens 4:13, 17-24). C’est le chemin à la victoire par la lutte.

L’Apôtre Pierre écrivait: «Bien-aimés, je vous demande, comme des gens de passage et des pèlerins, à vous abstenir des convoitises charnelles qui guerroient contre l’âme» (I Pierre 2:11). Tous nous comprenons que les guerres entre parties adverses commencent à la frontière où aboutit son propre territoire et où commence le territoire de l’ennemi. Donc, il faut définir les frontières de son territoire pour savoir quoi défendre. C’est pourquoi si les concupiscences de la chair guerroient contre l’âme, cela signifie que notre âme et notre corps sont ennemis entre eux. L’homme peut être comparé au territoire partagé entre deux siècles où régnent le corps et l’âme. Le corps est régi par les convoitises et pensées de la chair, c’est la mort agissante. Mais notre âme, que Dieu a vivifié par l’intermédiaire de Jésus Christ au moment du Baptême du Saint Esprit, nous ayant donné le Don de Parler en d’Autres Langues, est le territoire vivant où agissent les pensées spirituelles: la vie et la paix. «Lorsque Paul posa les mains sur eux, le Saint Esprit descendit sur eux et ils commencèrent à parler en langues inconnues et à prophétiser», «…Car ceux qui vivent selon la chair, pensent aux choses de la chair; mais ceux qui vivent selon l’Esprit, pensent aux choses de l’Esprit. Car penser selon la chair c’est la mort; mais penser spirituellement c’est la vie et la paix. Parce que la pensée charnelle est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu; et en effet, elle ne le peut …» (Actes 19:6; Romains 8:4-5-7-10).

Dans l’homme, indépendamment de sa volonté, naissent des désirs différents. La voix de la chair répète: «je veux» et la voix de l’Esprit dit: «tu ne dois pas». La conscience sous le nom de «Moi» décide de quel côté se placer: du côté de la chair ou du côté de l’Esprit. Personne ne soumet par la force l’expression de la volonté de ce «Moi» après le baptême du Saint Esprit, c’est la question du choix. L’homme LIBRE dans son choix se trouve à la frontière de deux siècles (mondes): celui-ci et de celui-là siècle (monde), il choisira lui-même le maître. Dans le jardin d’Éden Ѐve a choisi la volonté du serpent ancien, du diable, et elle est morte pour cela (Genèse 3:1-21). Depuis lors, tous les humains sur la terre, qui sont nés de la chair et du sang, naissent spirituellement morts (Éphésiens 2:1-3). Et seulement Dieu, par Sa miséricorde, en appelant l’homme sur SON CHEMIN DE LA VIE, vivifie son âme. L’homme devient LIBRE, comme le maître de son destin (Galates 5:1,13; I Corinthiens 11:31). Ce siècle (monde) par les concupiscences de la chair veut de nouveau soumettre l’âme, la conduire vers le pouvoir de la mort, l’emprisonner dans LA SECONDE MORT, où il n’y aura pas de repentance (Révélation 21:8). Un autre monde est le Siècle de la Parole de Dieu, c’est la Maison de Dieu, L’ARCHE DU SALUT ÉTERNEL, le Royaume des Cieux, Lui-même Jésus Christ – la Parole. À mesure que nous accomplissons les commandements de Dieu, la Parole commence à habiter en nous et remplace les œuvres de la chair, qui sont condamnées et vaincues par nous-mêmes. De cette manière nous acquérons la capacité de mortifier les œuvres de la chair par l’Esprit (Romains 8:12-14). Voilà ce qu’est la vie éternelle au moyen de la foi en Jésus Christ dans le Royaume des Cieux, qui croît comme une mesure de levain dans trois mesures de farine jusqu’à ce que le tout fermente c’est-à-dire – SE SANCTIFIE. Notre esprit, notre âme et notre corps deviennent le Royaume des Cieux (Luc 13:20-21). Seulement L’ÉPOUSE – l’Église de Jésus Christ se sanctifie et devient le Royaume des Cieux éternel. «Alors s’est approché de moi l’un des sept Anges, qui tenaient les sept coupes remplies des sept dernières plaies, et il m’a parlé: «Viens et Je te montrerai l’Epouse, la Fiancée de l’Agneau» (Révélation 21:9).

Le désir de mon cœur, c’est d’être le témoin de Jésus Christ en toutes circonstances, de plaire à Dieu, de vivre dans la sainte foi jusqu’à la fin et d’accomplir les saints commandements. Avec l’amour pour la sainteté, avec l’allégresse de la liberté de Dieu de chanter à haute voix, synchroniquement chantant par les sentiments de mon cœur les Cantiques Spirituels par le Saint Esprit en d’Autres Langues comme un sacrifice au Seigneur. Ce que je souhaite pour vous tous (Éphésiens 5:19; Psaume 100).

Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ d’un amour inaltérable! Amen!

Retour à la liste »

LE DIEU TOUT PUISSANT APPORTE SON AIDE AU CANADA
Le dimanche, 23 août 2015, cette lettre nous parvint, à l’Église de Kovel: «Je vous salue tous au nom de notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ. Je vous écris pour vous adresser une très grande demande. J’ai terminé mes études et maintenant je cherche du travail dans le domaine de ma formation, mais personne ne veut m’embaucher par mon manque d’expérience. Cette situation m’attriste énormément, car je suis dans une situation financière difficile. Je dois payer l’appartement, les factures, la nourriture. Ma femme est enceinte et ne peut pas continuer de travailler ...

plus »

LA GUÉRISON D’OLGA LOGVINSKA – HANDICAPÉE DU SECOND DEGRÉ
Le désir de mon cœur, c’est de glorifier Dieu, en racontant le miracle que Dieu Tout Puissant a opéré en moi...

plus »

LE TÉMOIGNAGE D’ANGELINA SCHERBAKOVA
Au nom de Jésus Christ je voudrais faire part de ma joie et raconter comment Le Dieu Vivant, Qui agit sur la Terre dans Son Peuple, s’est révélé à moi...

plus »